Port-au-Prince, terre de Légende
Derrière ce rideau de poussière et ce spectacle de tôles multicolores à chaque coin de rue, nous rappelant un grand chantier, sommeille Port-au-Prince, fondée le 13 juin 1749. Une ville de légende où pétille avec nostalgie l’œil d’autrefois. Les restes du passé perdurent encore dans les murs d’aujourd’hui, l’histoire est encore là, palpable. Port-au-Prince à tout prix essaie de résister face aux périls du temps, grâce à ses légendes, grâce à la prière de ses dieux, grâce à la bravoure de ses ancêtres, grâce à l’encre de ses écrivains. Port-au-Prince se dose de nouveaux repères, continue d’écrire l’histoire dans une version contemporaine et tente d’inspirer ses fils. Port-au-Prince, quand les images fouettent les souvenirs, 268 ans plus tard.

Champs de Mars, où dansent plaisir et politique.

Flickr : OIM Haiti

Comment définir le mot festif ? Entre les nombreuses propositions des dictionnaires, nous, on se réfère au Champs de Mars, bastion du farniente par excellence. Cette vaste place publique environne et compose avec la Place Dessalines, la Place de l’Indépendance, le Palais National, la tour 2004, le MUPANAH, le ciné triomphe, le Rex théâtre, Le Kiosque Occide Jeanty, l’immeuble des pompiers, le ministère du tourisme, le musée St-Pierre. L’aire du Champs de Mars offre le plateau idéal pour les foires, les carnavals et où se perpétue depuis des lustres les expositions en plein air, l’artisanat sous toutes ses formes, les restaurants diurnes et nocturnes, l’agora de la place Toussaint Louverture. Champs de Mars possède le secret pour équilibrer plaisir et politique, un peu plus bas au Palais National se prennent les grandes décisions qui régentent le cours de l’histoire. Champs de Mars c’est aussi les rencontres fortuites, les sorties entre amis, les étudiants qui révisent entre eux, les promenades longues et paresseuses du dimanche à essayer de faire perdurer le week-end.

***************************************************

Contre l’oubli, le Nègre Marron. 

Flickr : Steve Bennett

Ce statut érigé en face du Palais National est un puissant élément historique qui est là pour nous rappeler notre parcours de peuple. Nègre Marron fait référence au marronnage du temps de l’esclavage, le marronnage était l’un des premiers signe de rébellion dont les esclaves avaient fait montre face à l’atrocité du système. Sculpté par Albert Mangonès en 1959, le Marron tient dans sa main droite une machette, symbole de la résistance des esclaves face au système et dans l’autre main, une gourde.

*************************************************************

Le passé sur les pas de l’avenir, la Tour 2004. 

Tour 2004
Monument for Haiti’s bicentenary (Wikimedia Commons) Stefan Krasowski

Érigée au Champ de Mars à l’occasion du bicentenaire de l’indépendance Nationale, le chantier est inachevé mais la construction témoigne d’une certaine idéologie, la grandeur, la force, le courage. Décorée pendant les périodes de fête, surtout à Noël, la tour est devenue un point de repère pour nombre de Port-au-Princiens.

********************************************************************

Pour la Grandeur et la lumière, le palais National. 

Le Palais National d'Haiti
Flickr: Michelle Walz Eriksson

L’orgueil de la Nation Haïtienne pendant plusieurs décennies, détruit par le violent séisme du 12 Janvier 2010. Le Palais National ou Palais Présidentiel est la résidence du # 1 de la nation. Construit en 1918, sur les plans de l’architecte Georges Baussan, haïtien ayant étudié à l’école des beaux-arts de Paris, ce monument titilla la jalousie de plus d’un par son imposante architecture et son style puisé dans le néo-classique français. Les coûts de reconstruction s’élèvent à 100 millions de dollars américains, d’autres priorités ont pris le dessus sur la reconstruction. Mais on ne saura oublier comment il a brillé de mille feux sous les luminaires pendant la période de noël, quelques jours avant la catastrophe. 

****************************************************************

 Pour la compétition et la gloire, le Stade Sylvio Cator.

http://www.radiosoleil.org

Le stade Sylvio Cator est le seul de la capitale et même du pays, portant fièrement le nom de l’athlète haïtien médaillé d’argent au saut en longueur aux Jeux Olympiques d’été de 1928. Il fut également le maire de la capitale en 1946. Inauguré en 1953, le Stade Sylvio Cator compte maintes manifestations sportives et culturelles. Les étoiles du football brésilien y ont foulé sa pelouse en 2004, pour un match en faveur de la paix.

*****************

Le marché de fer. L’ère du temps.

Marché Hyppolite.
Flicker : Ruth Edwards

Élevé au niveau de patrimoine historique par l’ISPAN, un monument emblématique dans l’aire métropolitaine. Construit dans les années 1890 sous le gouvernement de Florvil Hyppolite, il fut ravagé à plusieurs reprises par de grands incendies. Totalement endommagé par le séisme du 12 janvier 2010, il sera reconstruit une année plus tard. Maintenant c’est dans un bâtiment flambant neuf, propre et muni de tous les conforts nécessaires que le commerce de l’artisanat fleuri au centre-ville.

                                             *******************************************************

La matrice protectrice, Madan kolo 

On n’a pas pu trouver de la documentation sur l’érection de cette statue, l’histoire n’en fait pas une très grande mention. On retrouve sa trace plutôt dans certains textes poétiques où souvent on y fait référence comme étant la mère, la gardienne de Port-au-Prince. Le jargon haïtien en use souvent pour en faire des expressions assez variées. Mais elle est là, au beau milieu de la rue Tire-masse, veillant jalousement sur un secret dont cette génération ne saura jamais la teneur.

 

 

 

*******************************

Notre Dame du Perpétuel Secours. Patronne d’Haïti

Pixabay

Icone miraculeuse datant du XIVe siècle, son histoire avec Haïti remonte à la guérison miraculeuse de la petite vérole vers les années 1800, rattachée à la chapelle du Bel-Air, elle est fêtée le 27 Juin.

 

 

 

 

 

 

 

**********************************************************************

Le Parc Naturel de Martissant. Un poumon au sud de Port-au-Prince

S’étalant sur 17 hectares au sud de Port-au-Prince dans la section communale de Martissant, le parc est un site naturel et écologique intéressant. Le parc se situe entre le morne l’Hôpital et le bord de mer, il s’étale sur 4 habitations, les Résidences des Mangonès et de Catherine Dunham, l’habitation Pauline et l’habitation Leclerc, devenues publiques par l’arrêté présidentiel de 2007 qui a créé le parc de Martissant. Propre et bien entretenue, il regorge d’arbres fruitiers et d’autres espèces. Le parc offre aux visiteurs calme, verdure et farniente. Un mémorial aux victimes du 12 Janvier 2010 y a été érigé, où les familles des victimes viennent se recueillir. Le Parc va hériter d’un centre culturel, d’un jardin médicinal, d’un parc botanique et d’un institut des métiers de l’environnement.

*****************************************

Pour la mémoire, le MUPANAH

Le Musée du Panthéon national haïtien représente le patrimoine historique et culturel haïtien. Inauguré en 1983, il vise à perpétuer et à diffuser le souvenir des pères de la patrie. Le MUPANAH est une institution qui a pour mission de conserver, de protéger et de valoriser le patrimoine historique et culturel, par ailleurs il participe à la formation, l’animation et la promotion de ce patrimoine ainsi qu’à l’enrichissement de ses fonds documentaires et de ses collections par l’acquisition d’œuvres artistiques. Logé au cœur du Champs de Mars, dans l’aire du Palais National, il sert de lieu de documentation aux étudiants, chercheurs, visiteurs, touristes en quête de repères historiques.

**************************************************

BRH

La Banque de la République d’Haïti est une institution financière qui joue le rôle de banque centrale du pays. Elle a le pouvoir d’énoncer, de diriger et de superviser la politique monétaire. Elle autorise l’impression de billets et la frappe de monnaie et détermine les volumes des émissions en accord avec la loi. Sa date de création remonte à 1979, sa devise est la gourde haïtienne, son site officiel est le www.brh.net