Demander à un haïtien combien il gagne par mois peut être perçu comme un affront. C’est un manque de respect, ne pas reconnaitre ses limites dans la relation qu’on entretient avec l’autre, qu’elle soit une relation amicale, de travail ou familiale. Pourquoi l’argent représente-t-il un sujet si sensible, si tabou ? Est-ce parce qu’on se réduit au montant sur le chèque ? Ici, nous ne parlons pas finance personnelle.

Il y a quelques mois de cela, je faisais une expérience dans une institution non gouvernementale. Imbu de l’information, un collègue avec lequel je collaborais dans une autre institution me demanda avec des yeux très curieux et avide de l’information : ‘’Combien on te paie là-bas ? ‘’ Bref moment de gêne entre nous, j’ai essayé de dévier du sujet, parlant de la canicule, des résultats des élections mais il a tenu mordicus. J’ai fini par lui donner un chiffre qui était loin d’être le montant exact que je percevais. Laissez-moi vous expliquer.

Pixabay

On ne connait pas encore la valeur de l’argent que lorsqu’on commence à en gagner à la sueur de son front. Lorsqu’on commence à avoir des responsabilités, lorsque les factures ont votre nom dessus. L’eau courante, l’électricité, l’internet, le service de ramassage d’ordures, la blanchisserie, le gaz pour la voiture, le loyer, etc. Donc si on est un employé de la fonction publique ou du privé, le montant sur le chèque indique le niveau de vie qu’on peut avoir. Le type de restaurant qu’on peut fréquenter, le type d’appartement dans lequel on peut habiter, la marque de voiture qu’on peut rouler et le genre de vêtements qu’on peut porter. En Haïti, tout le monde est en quête d’un meilleur travail. Même ceux qui occupent un poste depuis dix ans cherchent une meilleure situation. Je n’en disconviens pas, on a tous le droit de vouloir plus, de vouloir mieux. C’est triste de l’avouer, mais nous sommes devenus le chiffre inscrit sur notre chèque tous les mois.

L’agent au travail

Je me rappelle de ma première entrevue pour un job dans une institution à Port-au-Prince. J’étais stressé au moment de négocier la partie financière. Et lors des préparations on m’avait conseillé de répondre au recruteur lorsqu’il m’aura posé la question sur le montant que j’espérais recevoir à la fin du mois, ‘’ce qui était prévu, parce que c’est sûr qu’il y a un montant prévu pour le poste’’. Et si le montant prévu pour le poste ne s’accorde pas avec mon niveau de vie, mes attentes ? Pourquoi ce serait difficile et même osé de nommer directement ce que j’attends en terme d’argent. En Haïti, soit la résultante du chômage ou parce que justement l’argent est trop précieux, on n’en parle pas. Et dans le milieu professionnel on n’ose pas demander ce qu’on veut, ce qu’on vaut.

L’argent dans la famille, dans le couple, entre collègues et entre amis

Il peut aussi être objet de discorde dans les familles, ou sous un autre angle, objet de respect. Que se passe-t-il quand l’homme fait plus d’argent que la femme (un peu cliché car le débat sur le salaire entre les genres est encore d’actualité)? Et quand c’est la femme qui gagne plus, beaucoup plus? L’homme ne sentirait-il pas diminué dans sa virilité ? L’inégalité salariale fait encore débat, même dans les pays riches. La lutte est encore loin d’être gagnée. Mais en Haïti, dans les familles, on ne parle pas d’argent à l’heure du diner, ni à n’importe qu’elle heure d’ailleurs.

Quelle est la place de l’argent dans le couple? Comment devrait-on se comporter quand son partenaire gagne cinq fois plus que soi? Vous me direz que l’amour occulte ce genre de choses. Vous en êtes sûr? Quand dans une relation, l’un des partenaires a un budget plus serré que l’autre et ne peut pas offrir des cadeaux à tout bout de champ, quand l’un ne peut pas payer les factures du restaurant, il y a de l’eau dans le gaz.

Je travaillais dans une institution et au moment du paiement à la fin du mois, c’était comme une remise de carnet, ou un mandat du tribunal. Chacun recevait son enveloppe en secret. Entre collègues, on ne parle pas de combien on reçoit, même si on fournit le même travail. Si tu reçois plus que moi, donc tu es meilleur que moi. Objet de fierté pour l’un, jalousie pour l’autre camp.

Entre amis aussi c’est difficile. Dès que les discussions tournent autour de combien on gagne, on sent de l’inconfort. Si on gagne moins qu’un pote on se sent un peu léger dans la balance et on n’a plus envie de traîner avec quelqu’un qui gagne plus que soit.

Mais d’où vient cet inconfort au contact de l’argent? Est-ce ainsi dans les autres sociétés? Est-ce que le montant du chèque résume l’intégralité de ce quelqu’un peut être? En Haïti, l’argent est un sujet qui rend inconfortable, on ne veut pas dire à haute voix combien on gagne pour ne pas attiser le feu de la jalousie chez l’autre ou tout simplement pour ne pas attirer l’attention sur son avoir et en être victime d’une quelconque manière. Nous avons une relation amour-haine avec ce papier imprimé qui nous assure un certain confort matériel. Le souvenir de notre compte peut nous faire sourire ou nous stresser au quotidien. Si je devais nommer le montant que j’ai sur mon compte avec le titre d’un film, je dirais : ‘’Vingt mille lieues sous les mers’’. Nommez le vôtre, ça vous arrachera peut-être un sourire. À plusse, merci d’avoir lu.