Obtenir un passeport en Haïti est un défi de taille, si on n’est pas copain-copain avec un haut placé de cette cellule de l’administration publique, ami d’un certain parlementaire, passer par une agence ou magouiller comme un fou. Le passeport, qui est un service public est un luxe que vous ne pourrez pas vous payer.

Crédit Photo http://www.haitianinternet.com
Crédit Photo http://www.haitianinternet.com

Il est 10 hrs du matin, une foule s’amasse devant les barrières de l’Immigration, un spectacle habituel pour les passants empruntant la route de Lalue. L’enceinte est pleine à craquer, les différents services donnent l’air de bien fonctionner, il est encore tôt. Quelques minutes suffisent pour avoir les pouls de l’institution et voir que son fonctionnement n’est qu’un affreux spectacle. Ce vendredi 28 octobre 2016, l’effervescence était à son comble. Une foule en liesse attendant la livraison de leur passeport a perdu patience, à les entendre, certains d’entre-eux patientent depuis 6 mois et même plus. S’amassant devant la grille menant à l’étage supérieur, où les dossiers les plus chanceux auront la chance d’être pris en compte et où se fait l’impression, les policiers et les agents de sécurité essayent de faire régner le calme. Scandant à tue-tête ‘’vive’’ et ‘’abas’’, ils ont attiré l’attention des membres de la direction. Quelques minutes plus tard, deux personnes sont venues chercher ceux qui faisaient le plus de bruit pour aller s’occuper de leurs cas. Sans leader alors, la foule s’est calmée pour le reste de la journée, dans leur intérêt.

Deux personnes dans la foule ont profité pour enregistrer la scène avec leur téléphone portable. Les ayant aperçu les policiers les ont accompagné au sous-sol pour les interroger et surtout fouiller leurs appareils à la recherche d’images ou de vidéos qui pourraient prouver, encore une fois, au monde entier ce que nous savons depuis 212 ans d’indépendance ; l’incapacité de l’état à fournir le moindre service à la population.

Au service d’Immigration en Haïti, la priorité est donnée aux autorités, aux membres de leur famille, à leurs amis, aux amis de certains employés qui ont de l’influence, aux agences qui font leur beurre depuis des décennies et qui par la même occasion graissent la patte à certains employés pour faire avancer les dossiers. Ceux qui veulent passer par la voie normale, légale sans magouiller sont les derniers sur la liste et leurs dossiers sont traités si le temps s’y prête, si les employés sont de bonne humeur. Un  passeport qui aurait pu être livré en une semaine le sera dans 6 mois ou plus.

Le citoyen français obtiendra son passeport dans 1 mois et demi. Le citoyen américain l’obtiendra  en une semaine, le même jour en cas d’urgence. Le citoyen canadien l’obtiendra dans 20 jours. Le citoyen dominicain l’aura dans une semaine, le jour même  en cas d’urgence. Et dans aucun de ces pays les citoyens n’auront besoin de magouiller ou de jouer frotti frotta avec qui que ce soit pour un service qui leur est dû. Car, délivrer un passeport est un service, ce n’est ni une faveur  ni cadeau d’anniversaire ou politique.

Ce service bancal offert par l’Immigration en Haïti est à l’image du pays, à l’image de ses dirigeants en panne de vision et de leadership. Il est temps que la direction de l’immigration redevienne un poste citoyen au lieu d’être un poste politique. Il est temps de mettre fin au règne de ces employés qui croient et agissent comme si le service publique étaient l’héritage de leurs ancêtres. Il est temps de freiner la partisannerie et d’offrir les mêmes opportunités aux fils de la nation. Un pays qui ne peut pas offrir les services de bases à ses propres citoyens est un pays failli.

N.B : les délais de livraison  dans les pays mentionnés plus haut ont été confirmés par des citoyens de ces pays.