Lire est une fête

Crédit photo: www.lenouvelliste.com

Crédit photo: www.lenouvelliste.com

La 22e édition de ‘’Livres en Folies’’, la plus grande foire du livre en Haïti

Livres en Folie a tenu son pari encore une fois cette année : réunir des milliers de personnes autour d’un point commun, le livre. Le Parc Historique de la Canne à Sucre, très beau décor logé dans la commune de Tabarre, a vu défiler lecteurs, personnalités politiques et surtout près de 157 auteurs ont exposé leurs œuvres. Deux jours de festivités, de retrouvailles, d’achats et d’échanges.

Marie Vieux Chauvet est le visage de cette ‘’22e édition’’, invitée d’honneur pour célébrer le centenaire de son anniversaire de naissance. Icone de la littérature selon certains, avant-gardiste pour d’autres,<<figure incontournable de la littérature haïtienne>> selon Phew Laroc (lecteur, étudiant finissant en Sciences Humaines). Femme éclairée, libérée, émancipée, écrivain engagé. Des mots choisis avec soin pour parler de l’auteur et de son œuvre. Elle aurait permis l’éclosion d’une littérature féminine selon le critique et éditeur Dieulemerson Petit-frère (LEGS Editions). L’apport de Marie Vieux Chauvet dans la littérature haïtienne est remarquable selon Paulette Poujol Oriol et sans nul doute est-ce la raison pour laquelle on se penche sur la portée de son travail outre-mer. A une époque où une femme qui mettait ses sentiments par écrit était mal vue, Marie Vieux Chauvet a fait sauter les barrières et les préjugés.

Les jeudi 26 et vendredi 27 mai 2016, le banquet du livre a fait des heureux. Se procurer des dernières publications de ses écrivains favoris étaient l’objectif de plus d’un, moi y compris. Je suis reparti sans pouvoir me procurer de Parabole du Failli de Lyonel Trouillot qui était sur ma liste. J’ai quand même pu acheter trois ouvrages qui me tenaient à cœur, Il fallait venir un soir (Mention Speciale Prix Henry Deschamps 2016) de Jean Billy Mondésir, Amour, colère et folie de Marie Vieux Chauvet, et Double Corps de Martine Fidèle.

Certaines lectures demandent un certain confort pour les savourer, autour d’un verre de vin ou de rhum, tard le soir, dans l’après-midi avec le soleil qui s’enfuit derrière les montagnes, cloîtré derrière sa fenêtre en regardant la pluie, sur un banc enfoncé dans le sable avec la musique des vagues de la mer en toile de fond. Trouvez votre moment de la journée, votre posture préférée et faites-vous plaisir.

Quelqu’un a dit un jour, la lecture est un événement dans la vie du cœur.

Sources :

La femme haïtienne dans la littérature: problèmes de l’écrivain. (Paulette Poujol Oriol)

http://alalettre.mondoblog.org/2016/05/10/la-legende-de-marie-vieux-chauvet/

Photo à la Une : www.lenouvelliste.com

Une réflexion au sujet de « Lire est une fête »

  1. Ping : Vingt-troisième édition de Livres en Folie, plus grande foire du livre en Haïti - Quête de liberté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *